June 17, 2018 Amelia Williams 0Comment

De la cellulite, on ne peut pas se rétablir, mais la prévention demeure fondamentale, tout comme le fait de savoir si et pourquoi une femme est à risque. Connaître les causes est fondamental pour pouvoir commencer le chemin thérapeutique de la cellulite au Québec, le chemin le plus approprié pour chaque patient et pour chaque type de cellulite. Mais qu’est-ce que les cellules souches ont à voir avec la peau. Quelle que soit la façon dont on la regarde, la cellulite, malgré un progrès évident dans la connaissance, reste un mystère sur le front des causes.

La cellulite se caractérise par une très forte concentration de cellules souches pluripotentes. En particulier, les cellules isolées de la cellulite expriment dans une large mesure deux marqueurs typiques d’une sous-population de cellules souches mésenchymateuses récemment décrites comme résistantes au stress à long terme. En bref, la cellulite est profondément différente du tissu adipeux sous-cutané et de plus en plus de preuves suggèrent qu’il s’agit d’une pathologie des cellules souches. C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à consulter un spécialiste en cellulite au Québec.

Les varices sont des dilatations des veines superficielles des membres inférieurs, qui résultent d’un défaut circulatoire dans le cercle veineux avec stagnation du sang et ralentissement du flux sanguin. Dans la plupart des cas, les vaisseaux affectés par les varices sont les veines internes qui courent le long de la face interne de la jambe et de la cuisse et les veines qui monte postérieurement le long du mollet jusqu’au câble du genou. Elles sont formées par l’épuisement des parois veineuses et s’accompagnent d’incontinence des valves veineuses. Les varices touchent principalement les femmes, probablement favorisées par des facteurs hormonaux. La grossesse, les occupations qui les obligent à rester debout pendant une longue période et les traumatismes répétés peuvent également contribuer à l’apparition du trouble. Pour traiter les varices au Québec, on doit consulter un médecin de renommé.

La symptomatologie classique pour laquelle il faut traiter les varices au Québec est donnée par la sensation de lourdeur des jambes, par les crampes nocturnes, par les picotements, par les brûlures et par l’enflure. Les perturbations se font sentir surtout en été lorsque les veines, peu toniques, sont induites par les températures extérieures élevées pour se dilater davantage. Les varices deviennent ainsi plus évidentes et palpables, parfois douloureuses ; les jambes deviennent plus lourdes, les chevilles gonflent, les chaussures se resserrent. Au fur et à mesure que la pathologie s’aggrave, des taches brunes, de l’eczéma, de l’hypoderme plus ou moins étendu, rougeur, plaies et zones cutanées durcies, des thrombophlébites, des ulcérations et des saignements peuvent apparaître. Pour le diagnostic, un examen chirurgical vasculaire spécialisé et, si nécessaire, un test veineux des membres inférieurs sont effectués. Il y a actuellement une méthode de diagnostic efficace pour obtenir une image objective et sans équivoque des caractéristiques fonctionnelles des veines. Il s’agit d’un test non invasif qui permet l’analyse de la circulation veineuse superficielle, l’évaluation de la continence des valves et l’identification des veines insuffisantes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *